Préparer son accouchement: choisir la personne qui va vous accompagner et le lieu où vous allez accoucher

6 août 2014

J'ai découvert au Kenya le fait que nous sommes les premiers responsables de notre santé, en charge de prendre soin de nous et ayant le droit de choisir plutôt que de subir.
J'ai découvert ici à Dubai la notion de clientélisme médical. En plus d'être un patient, vous êtes le client d'un fournisseur de services de santé, vous allez payer pour un service rendu.

Donc, comme vous choisissez la boulangerie où vous allez acheter votre pain pour que votre baguette soit comme vous l'aimez, vous pouvez choisir la personne et le lieu qui convient à votre projet de naissance.
Et pour choisir votre baguette, il faut en goûter plusieurs.

Ici à Dubai, on passe d'office par un hôpital, c'est obligatoire pour avoir les papiers de naissance.

Alors, même si mon plan A était de voir notre petit loup naître en famille à la maison et dire "oh, il est venu si vite vous savez, c'est un troisième" ;-), j'ai travaillé sur les plans B et C: un accouchement le plus naturel possible à l'hôpital (B) et une césarienne (C).

J'ai pris des renseignements au sujets de 8 hôpitaux, j'ai été en consultation chez 4 gynécos et ait visité 2 maternités en rencontrant les sages-femmes.
Je n'ai fixé mon choix que vers 5-6 mois de grossesse.

Et j'ai bien fait! 
Il y avait entre ces intervenants des mondes de différence et entre les hôpitaux des points de taille gros comme des montagnes dans la politique de l'hôpital (comprenez les règles que les employés sont sensés suivre pour que l'hôpital soit couvert par l'assurance).

Si vous choisissez un hôpital, renseignez-vous bien sur leur pratiques. Parce que même si le gynéco dit "oui oui" à vos demandes mais qu'elles vont à l'encontre des pratiques du lieu d'accouchement, il ne risquera certainement pas de perdre son boulot pour vous...

Et aillez le courage de penser au pire... Parce que si vous en arrivez à devoir avoir une césarienne, vous serez contents d'avoir choisi un hôpital qui autorise le papa en salle d'op et le peau à peau direct après la sortie du ventre.

J'ai été voir un hôpital où le bébé n'est même pas dans le même service que la maman... Et rencontré une gynéco qui m'a traitée de grosse parce que je croyais attendre des jumeaux...
Et au final, je suis très contente de m'être renseignée et d'avoir essayé avant d'acheter... L'hôpital où je suis est parfait par rapport à mes attentes.

J'ai aussi rencontré mes "fournisseurs de services" avant d'être dans le vif du sujet. Ce matin, avant la césarienne, j'ai expliqué au pédiatre, à l'anesthésiste et à ma gynéco ce que je voulais et ne voulais pas. Calmement, entre 4 yeux, rappeler que vous n'êtes pas là pour subir.
Et ça a roulé comme du papier à musique. 

Il faut évidemment savoir ce que vous attendez avant d'y aller, fixer vos idées (sachant que ça n'ira certainement pas tout à fait comme prévu) en vous documentant.
Les asbl "alternatives" et "césarine" ont des site internets très bien faits pour découvrir les diverses pratiques.

Aucun commentaire:

Proudly designed by Mlekoshi playground