Se préparer pour l'accouchement

12 juil. 2014

Dans la dernière ligne droite de la grossesse, l'impatience peut prendre le dessus... On a envie d'y être, de tenir son petit bout dans ses bras, que ce soit fini...

Pourtant, c'est une belle opportunité de se préparer pour l'accouchement. 

On peut se préparer à différents niveaux:


Il y a bien sur la préparation matérielle... Un sac pour la maternité, ou une boîte pour l'accouchement à la maison,...


Il y a aussi la préparation physique!
Si vous attendez votre premier, sa naissance sera probablement un des plus gros efforts physiques que vous avez jamais effectué.
Intense comme un ultra-marathon avec un gros sprint à la fin, il faut offrir à son corps une préparation adéquate: du repos, un entraînement à la hauteur et une bonne nutrition.

Du repos... Dès que possible, assise avec les jambes en hauteur ou allongée avec un coussin entre les genoux, on stocke du capital sommeil et on se ménage.
Pour mon premier, j'ai eu beaucoup de faux départ et je me suis jetée à corps perdu dans chacun d'entre eux... Résultat, je suis arrivée au jour J crevée...

Un entraînement? Oui, en douceur, avec l'accord de votre sage-femme, activez-vous: de la marche, du yoga prénatal, un tour à la piscine,...
Un peu chaque jour, sans forcer, juste pour garder le corps en forme.


Et une bonne nutrition. Ce n'est pas la veille d'un marathon qu'on s'hydrate et qu'on se nourrit. Un effort physique se prépare sur la longueur, on mange coloré, frais, on s'hydrate, on stocke des minéraux,...


Il y a ensuite la préparation mentale!!
Je dirais que pour moi l'accouchement se passe à plus de 60% dans la tête. Essayez d'ouvrir un muscle contracté de peur ou de stress... Ce n'est pas gagné!

Apprendre à se laisser aller, à accepter que le corps prenne les rennes et qu'on ne contrôle pas le processus.
Se relaxer en profondeur, respirer, visualiser qu'on s'ouvre comme une fleur...


Reconnaître ses peurs, les écouter, peut-être les noter, et aller de l'avant sans les enfuir.

Se créer un petit rituel pour calmer l'esprit: une odeur, un son/une musique,... Pour se raccrocher le jour J quand on commence à se sentir débordée.


Enfin, peu importe vos croyances spirituelles ou religieuses, il est fabuleux de voir que le processus ne de la naissance nous dépasse et implique des forces, des énergies qui sont universelles et créatrices.

Ce peut être intéressant, si vous le souhaitez, de tenter de se connecter à ces énergies pour qu'elles vous soutiennent.
La grossesse et la naissance sont pour moi des périodes sacrées de notre vie de femme et l'occasion de s'élever spirituellement.



Pour ma part, je suis sensible à la notion de féminin sacré, et j'ai choisi de me raccrocher au mantra (prière indienne courte qui est répétée en boucle pour aider à lâcher prise) "Aadi shakti" pour cette fin de grossesse, la version chantée de Snatam Khaur me parle beaucoup avec sa force et sa douceur.


On va presque tous les jours à la piscine, j'ai difficile de me mobiliser en dehors de l'eau, le poids en plus et la chaleur de plus de 40 degrés font un obstacle.
J'essaye de faire mon yoga dans l'eau, dans la petite profondeur, plus quelques longueurs.

Aucun commentaire:

Proudly designed by Mlekoshi playground