Les angoisses pendant la grossesse

9 juin 2014

Les 9 mois de la grossesse sont un cheminement physique, il faut apprendre à accepter son corps qui change, découvrir la Vie qui grandit en soi, partager son corps avec une autre personne...

Mais ces 9 mois sont aussi l'occasion de faire un cheminement mental et spirituel. Devenir une mère ne se fait pas du jour au lendemain.

Pour parvenir à s'ouvrir au moment de l'accouchement (qui se joue pour beaucoup dans le mental), il faut avoir fait la paix avec son enfance, avec sa propre mère (peut-être même faudra-t-il remonter à ses grands-parents), avoir découvert comment on est soi-même nées, construire la confiance en notre capacité d'être une "bonne" mère....
(comme quoi... 9 mois ne sont pas de trop!!)

Il m'aura fallu 2 grossesses pour faire ce chemin, j'ai pu enfin profiter de cette grossesse-ci comme je ne l'avais jamais fait auparavant.


Nous avons tendance à oublier le côté sacré et spirituel de la grossesse. Au-delà des rendez-vous pipi/échographie chez le gynéco, il y a une progression mentale qui intervient. Si on se laisse porter, qu'on parvient à lâcher prise, c'est le moment de faire la paix avec soi-même, de vider son bagage et de devenir la mère qu'on souhaite être.

Malheureusement dans notre monde de familles "réduites" (comprenez papa-maman-bébé), il manque cet entourage féminin qui avait l'habitude d'accompagner les futures mamans. Le cercle de femmes: famille, amies, sage-femme, doula, est autant (si pas plus) important que le médecin.

Si vous ne pouvez malheureusement pas compter sur un cercle de femmes pour vous accompagner, pourquoi ne pas choisir une femme qui en a fait son métier.
Les doulas (et les sages-femmes libérales) sont des femmes qui ont choisi d'accompagner les futures mères tout au long de leur grossesse, elles peuvent être présentes à l'accouchement et vous soutenir dans les premières semaines post-partum.
Leur présence est hautement bénéfique: il a été démontré que les accouchements accompagné d'une doula sont:
25% plus courts, avec 60% de péridurales en moins, avec 50% de césariennes en moins,...



Vous pourriez être surprise de ce qui remonte à la surface pendant la grossesse. Les émotions sont parfois très violentes et dans ces cas-là, il peut-être utile de s'appuyer sur des techniques douces de relaxation pour mieux supporter leur "sortie".


Le massage est un outil de choix. La connexion du corps et de l'esprit n'est plus à démontrer et en massant, en relâchant les tensions musculaires, on parvient à mieux laisser couler les émotions. Choisissez tout de même un praticien averti sur comment faire un massage pendant la grossesse et ne le laissez pas vous masser la plante des pieds (sauf s'il s'y connaît en réflexologie plantaire).


Le massage conduit également à un état de relaxation profond.


Vous pouvez aussi créer une atmosphère relaxante chez vous (et vous épargner les stress inutiles, comme le journal parlé) et pratiquer la relaxation ou la méditation quotidiennement.
Des bougies, une lampe de sel, des odeurs naturelles, des matières douces,...
Je vais vous poster des idées de méditation pour la grossesse dans un autre billet.

Si vous avez difficile à "poser" votre esprit dans la relaxation, la musique peut vous aider.
La harponomie de Vanessa Gerkens a des vertus calmantes sur la maman et son bébé (et anti-douleur aussi...).
Sinon, j'aime beaucoup la musique qui parle de grossesse de Nina Lee (vidéo ici).


Les fleurs de Bach sont de subtils alliés pour la digestion des émotions. Vous les trouvez aussi sans alcool.
En cas de crise d'angoisse, le "rescue remedy" est salvateur.


Les huiles essentielles sont de puissants remèdes contre le stress. Il ne faut jamais en utiliser pendant le premier trimestre, et certaines huiles essentielles peuvent être utilisées pendant les 6 derniers mois. (un autre billet en vue, dirait-on...)

La tisane de feuilles de framboisiers est calmante. Elle peut être prise quotidiennement pendant toute la grossesse (2-3 tasses par jour).
Vous pouvez retrouver cette herbe dans des mélanges tout faits spécifiques pour la grossesse. Attention à bien acheter vos tisanes en vrac pour voir la qualité de ce que vous achetez.


La teinture d'agripaume calme sans assommer, la rendant idéale pour les montées de stress ou de pression, 5 gouttes dans un petit verre d'eau (attention: si vous ne pouvez plus passer une journée sans, il peut y avoir une dépendance psychologique qui se forme, il suffit de s'en détacher pendant une semaine ou deux)

Attention à ne pas consommer trop de sucres, pour ne pas avoir la glycémie qui joue au yoyo, mais plutôt à la stabiliser avec suffisamment de protéines.

La pose du papillon en yin yoga aide à digérer les émotions. Vous pouvez la pratiquer en mode relaxation en restant dedans pendant 5 minutes ou plus. Soutenez bien votre front ou vos coudes pour ne pas mettre de pression sur le ventre. Vous pouvez placer un bloc entre les deux pieds et poser la tête dessus ou mettre un coussin sous vos épaules.



Quand vous aurez fait la paix à l'intérieur de vous même et que vous vous sentirez forte, pourquoi ne pas prendre le temps de discuter avec votre mère de ses grossesses, de ses accouchements et de vos premières années...

2 commentaires:

une maman est née a dit…

Ton article me replonge un an en arrière pendant ma grossesse et m'émeut beaucoup!j'ai été suivie par une sage femme peu conventionnelle qui a réussi à me "bousculer" quant il le fallait. Sur le moment, je lui en ai voulu car j'aurais voulu qu'elle s'apitoie plus mon sort, qu'elle me chouchoute...Maintenant, je pense qu'elle m'a montré l'étendue de mes capacités et de mes ressources, je lui dois beaucoup!Très bel article et très joli film. Bonne continuation dans ta grossesse jolie maman.

Orchidee a dit…

J'ai eu beaucoup de stress lors de ma première grossesse il y a deux ans : et la sophrologie ainsi qu'un arrêt de travail un peu anticipé (par rapport aux normes françaises) m'ont aidés à mieux me préparer à ce moment. Enceinte du deuxième, je ressens encore ce besoin de me poser, de me retrouver; lors de la première grossesse j'avais pas mal lu sur "élever son enfant autrement", "allaiter", aujourd'hui je suis dans simplifier : zéro déchet, slow family living, l'art de la simplcité .... une paix extérieure pour m'aider à trouver la paix intérieure....nécessaire pour élever ce deuxième enfant à venir.

Proudly designed by Mlekoshi playground