Lettre ouverte de la maman des p'tits pois à tous ceux qui décrivent l'éducation non violente

29 oct. 2013

Je me permet de vous remettre la première partie de cette magnifique lettre écrite ici par la maman des p'tits pois. La suite est à lire sur son blog...

Comme je partage son coup de gueule! Merci maman des p'tits pois...

"J’avais envie d’écrire à tous ceux qui décrient l’éducation non violente …
A tous ceux qui parlent de nos enfants comme des animaux que l’on doit bien dresser .
A tout ceux qui nous critiquent et nous traitent de laxistes .
A tout ceux qui nous jugent sans réussir eux-mêmes à élever leur enfant .
A tout ceux qui argumentent pour m’expliquer que la fessée ça n’est pas de la violence .
A tout ceux qui croient dur comme fer avoir raison, qui s’enferment dans leurs idées .
A tout ceux qui me rient au nez quand je parle de « parentalité positive » et qui me demandent en gloussant « Ah ouais et la parentalité négative ça existe ?? ».
A tout ceux qui ne sont pas choqués de savoir qu’une loi interdit de frapper un animal mais aucune loi concernant la violence sur nos enfants .
A tout ceux qui me prennent pour une illuminée avec mes quelques livres si précieux .
A vous.

Je voulais vous dire à quel point j’ai mal de connaître vos pensées . J’ai mal d’entendre qu’un enfant doit prendre des fessées pour que « ça file droit ».
Je souffre de voir à quel point vous avez oublié ce qu’est un enfant .
Je m’interroge sur votre persévérance et votre volonté de rester sur vos positions .
Pendant des dizaines de générations, l’enfant a été élevé  à la dure, quoi qu’on en dise, même si ça n’a pas été le cas chez tout le monde, la violence éducative était chose commune … Vous parvenez ( enfin, je crois) à accepter des évolutions ou des remises en question dans des tas de domaines mais alors pourquoi n’en est-il pas de même avec  le domaine de la parentalité ?

Je sais ce que vous allez penser, je vous écris ce soir et vous vous sentez jugés et critiqués alors que vous pouvez aisément pointer vers moi  mon manque de solutions pour faire autrement .
Non, je ne vous laisserai pas dire que vous ne pouvez pas faire autrement . Même si je ne donne pas de solution tout faite, même si le chemin pour trouver un équilibre peut être long …

Même si vous avez été élevé comme ça.
Même si être parent c’est très difficile .
Je ne peux pas m’y résoudre.
je ne peux pas croire que si je pouvais avoir une discussion avec chacun d’entre vous je ne parviendrai pas (un peu) à vous convaincre .

Je pourrai vous dire que  moi aussi je criais souvent, moi aussi je suis parfois excédée par mes fils, parfois dans un élan de colère, j’ai un geste que je juge trop brusque . Mais ce qui se passe dans ma tête quand je fais toutes ces choses, c’est la base de ma parentalité .
Je vous dirai que pour moi, la base, c’est le sens.

Il n’y a pas de sens à hurler sur un enfant qui flanque un verre d’eau par terre, donnez lui plutôt un nécessaire pour nettoyer .

Il n’y a pas de sens à laisser hurler un bébé pour qu’il fasse ses nuits, même si votre pédiatre a dit qu’à quatre mois un enfant devait faire ses nuits .  Pensez-vous que l’enfant arrête de hurler un jour subitement car il était le moment pour lui de faire ses nuits ou plutôt car il s’est résigné à ne plus pouvoir compter présentement sur les seules personnes qui comptent pour lui ?

Il n’y a pas de sens à donner une fessée quand un enfant fait une crise, peu importe la raison, peu importe la nature, peu importe l’intensité .  Mon fils fait de violentes crises parfois, par jalousie, car il a du mal à exprimer ses émotions, pour tout un tas de raisons qui font que concrètement la fessée n’aurait aucune utilité en plus d’être vexante et humiliante pour l’enfant et de placer le parent dans un rapport de force complètement stérile et inutile .
Il n’y a pas de sens à croire qu’un enfant n’a qu’un seul but dans la vie c’est nous tester .

Je vous parlerai encore  du sens..."

2 commentaires:

Biomaman a dit…

Les mots me manquent pour dire mon approbation...Je pense aussi que malgré les "crises", l'amour et le dialogue sont les bases de la parentalité consciente, seule voie possible pour faire de nos petits des adultes heureux et épanouis un jour! Bravo et merci à Maman Bio pour cet article. Amitiés

sandrine a dit…

formidable! j'en suis émue. Je me sens moins seule...

Proudly designed by Mlekoshi playground