John Holt nous parle de la faculté des enfants à s'instruire sans enseignement

30 juil. 2012

Nous qui avons été à l'école, avons tendance à penser que c'est un passage nécessaire pour que les enfants s'instruisent.
La profusion de jeux éducatifs et la pression qui est mise sur les enfants dès le plus jeune âge ne nous laissent pas l'opportunité de découvrir leur capacité à apprendre par eux-même.
Jusque pendant les vacances, avec les cahiers de devoirs, on ne les laisse pas souffler, ayant peur qu'ils deviennent des "cancres".

Pourtant, l'enfant a naturellement soif d'apprendre.
Si on place dans les mains d'un petit un objet du quotidien ou un jeu qui ne fait pas tout à sa place, qu'on n'intervient pas ou peu, on peut avoir la chance d'observer notre enfant découvrir, assimiler, reproduire,... jouer.
Parce que c'est par le jeu qu'un enfant apprend les choses de la vie.


Le livre de John Holt "Les apprentissages autonomes" est très intéressant. Il remet en question notre vision de la pédagogie en nous faisant prendre conscience de la capacité des enfants à acquérir les notions dont ils ont besoin.

Il nous guide aussi pour mieux accompagner nos enfants, sans trop intervenir mais en soutenant le processus naturel d'apprentissage.


John Holt a aussi réalisé un documentaire sur l'école "Ny lille skole", une école de Copenhague dans les années 70. C'est un régal à regarder:


Enfant hyperactif, agité, avec des difficultés d'apprentissage... et si c'était une allergie alimentaire?

29 juil. 2012

Voici 2 semaines que nous mangeons sans gluten, sans sucres raffinés, sans produits laitiers et végétarien, avec des œufs pour la vitamine B12.
Nous avons aussi adopté une alimentation avec une grande part de cru, sauf le repas de midi qui reste cuit.

Plus de biscuits, de bonbons, de chips, de pain, de pâtisseries, de pâtes,...

Nous avons suivi ce régime alimentaire à la lettre sans dévier.


Ce changement a été motivé par la constatation que notre petit loup, qui est un enfant de tempérament plutôt calme, était une tornade en permanence, et qu'il avait perdu beaucoup de poids depuis 1 an, qu'il était pale de teint et un peu jaune et qu'il avait des cernes immenses.

Les bénéfices se sont fait sentir après 24h déjà. Nous avons retrouvé notre petit loup tout doux.

Aujourd'hui, pour la première fois, il a mangé du gluten (pour tester...) et le résultat n'a pas attendu 30'. Les cernes sont revenus tout de suite après avoir mangé et il est de nouveau comme une tornade.


Je partage ça avec vous en espérant que si vous êtes dans une situation similaire, vous prendrez le temps d'essayer de chercher une allergie alimentaire plutôt que de courir chez le médecin pour avoir des médicaments calmants.

"Manger cru" ne veut pas forcément dire "manger sain"

28 juil. 2012

Je suis actuellement en train de lire le livre "Raw food controversies" de Frédéric Patenaude. C'est un livre très intéressant que je recommande à toute personne voulant se lancer dans l'aventure de l'alimentation vivante.

Il met le doigt sur une nuance fondamentale qui n'est pas du tout répandue parmi les adeptes de l'alimentation crue:
Manger cru n'est pas spécialement bon pour la santé, de même que les aliments cuits ne sont pas tous mauvais pour la santé.


L'avantage indéniable du fait de manger "100% cru" est que les aliments crus ne peuvent pas avoir été transformés. Ils sont donc exempts des crasses que le secteur agro-alimentaire nous fait ingurgiter à la pelle.



C'est un fil conducteur précieux pour ne pas dévier d'une alimentation saine.
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette philosophie, le végétalien crudivore se nourrit de légumes, de fruits, de noix, qui n'ont pas été chauffés au-delà de 40° pour ne pas détruire les enzymes de l'aliment, et ne consomme pas de viande, de produits laitiers, de pain,...


Mais... même si on choisit ce type d'alimentation, qui est très bénéfique pour la santé et très proche de ce pour quoi nous sommes faits, il faut faire attention à respecter les règles de nutrition élémentaires.

Lorsque vous lisez les livres de cuisine crue qui poussent comme des champignons sur le net, ils vous proposent quantité de recettes à base d'oléagineux.
Le problème est que si on se nourrit exclusivement à base de ces recettes, on se retrouve à manger beaucoup trop gras, ce qui est mauvais pour la santé même si ces graisses sont "crues".


Un des enjeux pour un crudivore est de manger assez de calories par jour. L'erreur typique est de chercher ces calories dans les recettes nourrissantes à base de graisses plutôt que dans les fruits.

Il faut veiller à respecter un ration lipides/glucides/protéines raisonnable.
Pour ce faire, je pense qu'ajouter ponctuellement un repas de légumes-riz ou légumes-quinoa cuits à la vapeur à un régime cru peut être bénéfique pour la santé.

De même que tous les repas crus ne peuvent pas être mis dans le même panier, tous les repas cuits ne se valent pas. Un "Big mac" et un plat de riz complet avec des légumes, ou les légumineuses avec des légumes, ne se valent pas.


Présentation d'une "ferme pédagogique" allemande

24 juil. 2012

C'est inspirant et doit être très enrichissant pour les enfants. Ça me fait penser aux Coloriés, j'aime beaucoup.


Notre grand, très grand, lit

24 juil. 2012

Nous avons pratiqué le co-dodo avec nos deux enfants dès la naissance. Par facilité, pas besoin de se lever la nuit, et par plaisir, celui de se réveiller tous ensemble le matin.
Étant sains d'esprit, ne consommant pas de somnifères ni de substances qui altèrent notre attention, et ayant veillé à faire de cet espace un endroit accueillant pour un nouveau-né (pas de "trou", d'espaces creux, de couverture trop épaisse au niveau de sa tête), on a constaté qu'on s'adapte très vite à la présence d'un petit bout'chou dans le lit.

Après 18 mois, notre grand avait demandé sa chambre. Elle était prête, il n'a eu qu'à s'installer dedans.

A l'arrivée de notre plus jeune, on a recommencé à co-dodoter.


Avec le déménagement, le stress, les changements, le fait que je suis seule avec les enfants presque une semaine sur deux, on est de retour à une situation "serrage de coudes" et gros câlins réconfortants. Tous les 4 dans un grand lit.

Pour que nous puissions tous dormir paisiblement en ayant suffisamment de place, on a mis 2 grands matelas ensemble.
Pour éviter les chutes nocturnes, faciliter l'accès au lit pour notre plus jeune et éviter les barrières (barreaux) de lit, on a posé ces matelas sur des sommiers directement sur le sol.

Comme il fait froid et qu'en Afrique du Sud, les maisons ne sont pas isolées du tout, on dort sous des couches de couvertures.
Le résultat est plein de moelleux, de douceur et de coussins.


Oui, mais... Et?.... Oh, je sens des tonnes de questions qui vous viennent à l'esprit. Ce n'est pas habituel comme façon de faire, certes. Mais on y est si bien :-)
Et puis, c'est si simple, si naturel... pour le moment. La future chambre "des enfants" existe, il n'y aura qu'à faire migrer le matelas quand ils auront envie de dormir à deux.



Promenade au jardin

24 juil. 2012

Voici les photos prises cet après-midi, après avoir peaufiné le paillage des légumes et préparé le terrain pour faire 2 nouvelles planches de culture demain.

Le potager est organisé selon la méthode du potager en carrés de Marie, des carrés de 40x40 cm, avec des légumes, des fruits et des fleurs disséminés parmi les carrés pour tromper les insectes ravageurs, et rassemblés en une "planche de culture".

J'ai aussi un grand espace de culture qui n'est pas encore "en carrés" et un future "tipi aux petits pois" pour faire pousser les haricots et les capucines en une cachette pour les enfants.

Et voilà le carré qui a bien poussé en 1 mois. Les laitues ne sont déjà plus que 3, et la bette a déjà été goûtée à la vapeur. J'ai semé ce matin de la roquette et de la pastèque.


Au fond du jardin, le long du mur, un grand espace attend d'être transformé en planches de culture. Il y a déjà des fraisiers, qui se reproduisent à vue d’œil, des brocolis, des oignons et des concombres. Le mur emmagasine la chaleur de la journée et la relâche en soirée, les plantes adorent!


Voici le futur "tipi aux petits pois", dont la verdure a germé il y a deux semaines: capucines, haricots, calendula et coquelicots.


Mon potager

23 juil. 2012

J'ai la chance d'avoir un grand jardin maintenant et l'autorisation de notre propriétaire d'y faire un potager.

Ce ne sont que les débuts, mais on va déjà pouvoir manger des bettes et de la salade du jardin dans les prochaines semaines.

Pour les petits pois, les haricots, les brocolis, les concombres, les oignons et les fraises, il faudra patienter un peu plus.
Les carottes ont été décimées par les singes.

Voici déjà un aperçu du premier carré au moment de sa plantation:



Les autres sont en construction... A suivre!

La vie revient

23 juil. 2012

Et voilà les amis, les caisses sont arrivées, l'ordinateur installé,... Ce blog va enfin pouvoir revenir à la vie.
Chouette!!!

Bientôt....

1 juil. 2012

Notre déménagement devrait être en approche des côtes de la "dolphin coast".
Nous espèrons le voir arriver sous peu (même si j'ai un peu de retard avec mes 60m2 de parquet flottant a installer avant l'arrivée des caisses).

Nous allons prendre une semaine de vacances la semaine prochaine pour fêter mes 30 ans...

... Et nous pouvons raisonnablement espérer ramener ce blog à la vie dans 15 jours. Enfin! Ouf! Yeah!!


En attendant, je profite de ce post pour partager avec vous une super initiative: le "cultural swap" ou échange culturel.

Nous allons fabriquer des colis qui illustrent la culture zulu et les envoyer à 4 autres familles dans le monde. En échange, ils vont nous envoyer un colis illustrant leur culture.

Jettez un coup d'oeil ici pour mieux comprendre le principe et voir les colis qui s'échangent. C'est une riche idée! Je ne manquerai pas de vous montrer le résultat.

Proudly designed by Mlekoshi playground