La vaccination: pour ou contre?

20 sept. 2011

Voici un sujet bien difficile, que j'hesitais a aborder depuis longtemps.

La demande d'une lectrice qui, comme de nombreux parents, se pose des questions concernant la vaccination systématique, a été le moteur de ce post.

Entendons-nous bien, je ne vais faire que soulever le voile en vous proposant des pistes de réflexion et en vous donnant mon avis personnel. Vous êtes entièrement responsables de votre sante et de celle de votre enfant et donc, la décision finale vous appartient totalement.


La remise en question de la vaccination systématique vient souvent accompagner une réflexion plus profonde sur notre mode de vie et le départ dans la vie que nous souhaitons offrir a nos enfants.


Je pense que le choix de se faire vacciner ou non doit résulter d'un dialogue avec son médecin. Il faut prendre le temps d’évaluer les avantages et les risques des deux solutions et trancher en se rappelant bien que chaque individu est particulier et qu'il ne peut donc pas y avoir de solution unique valable pour tous.

Tout est question de risque et de choix. Il faut choisir entre deux risques en connaissance de cause.

Ce n'est pas facile a réaliser, je ne connais pas beaucoup de parents qui ont été informes des effets secondaires d'un vaccin avant que celui-ci soit réalisé.
Les pédiatres qui sont prêts a accorder cette (ces) heures de discussion avec les parents ne sont pas légion.


De nombreuses idées préconçues circulent et sont ancrées profondément dans notre inconscient.

Se documenter pour devenir acteur de sa sante est une bonne façon de ne plus véhiculer les points de vue des autres.



Je pense qu'en dehors des cas particuliers, comme quelqu'un d'immuno déprimé (qui n'a plus d’immunité), il est inutile voire totalement inopportun de vacciner quelqu'un contre une maladie qui ne présente pas de risque vital.

A ce titre, le vaccin contre la varicelle pour un enfants me semble une hérésie médicale. Tout comme le vaccin contre la grippe (qu'elle soit saisonnière ou dotée d'un pseudonyme effrayant) pour un adulte en bonne sante.

Nous voulons le meilleur pour nos enfants, nous voulons a tout prix leur éviter des souffrances et nous avons affreusement peur de leur mort et de la notre.
C'est sur ce terreau fertile que l'industrie pharmaceutique et les médias s'appuient pour nous faire avaler des antibiotiques a chaque rhume ou nous battre pour un vaccin contre la grippe chez le pharmacien.


Par contre, vacciner une jeune femme qui n'a pas d'anticorps contre la rubéole ou la varicelle avant qu'elle ne soit enceinte semble être une sage décision.


Il a été prouve que la rougeole donne beaucoup plus de complications quand on vit dans un niveau d’hygiène et de salubrité moindre (étude réalisée en Afrique entre les enfants des bidonvilles et ceux des quartiers riches).

Je pense que la meilleure prévention est d'offrir a notre organisme la meilleure hygiène de vie possible pour qu'il soit fort et efficace lorsqu'il rencontre une maladie.
Le problème principal des vaccins a mes yeux est qu'en vous protégeant contre une maladie, il affaiblit votre système immunitaire et ouvre donc la porte aux autres...


Et puis, il y a les effets secondaires notes sur la notice et ceux qui n'y figurent pas.
Je ne peux pas m’empêcher de garder dans un coin de mon esprit que le pic de mort subite du nourrisson se situe aux alentours des 6 mois, ce qui coïncide avec le moment ou les enfants reçoivent le plus de vaccins.
Ce n'est pas prouve, ce n'est pas écrit noir sur blanc, on ne sait pas, mais...


Voici un livre très bien construit pour documenter votre réflexion:


Si vous avez le courage de vous remettre en question, je vous félicite et vous encourage chaleureusement.
Ce ne sera pas un chemin facile...

Comme le disait si bien Brassens:
"Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde viendra me voir pendu,
Sauf les aveugles, bien entendu."

6 commentaires:

Tournicoti Tournicoton a dit…

Voilà un sujet que je n'ai jamais osé aborder sur mon blog...chapeau!

taniarts a dit…

je ne peux que saluer ce billet plein de sagesse.

Une maman m'a raconté un ressent déboire suite à la vaccination de son fils de 2 ans, le médecin a omis de l'informé que le dit rappel pour la dtpolio (infanrix hexa) était un cocktail comportant 2 autres vaccins non obligatoires (coqueluche et hepatite B) que celle ci ne souhaitait pas faire à son bambin.
Hors elle ne s'en rendit compte qu'après un certain nombre d'effet secondaires grave qui l'ont conduit aux urgences (apatite sévère, fièvre au delà de 40° perte de la force musculaire, ect... qui ont durée pas moins de 10 jours) autant te dire que cette maman est à l'heure actuelle très remontée envers son généraliste.

La journaliste IT Pink et Green a dit…

Très intéressant, merci

kloklotuc a dit…

-"Je pense que le choix de se faire vacciner ou non doit résulter d'un dialogue avec son médecin."
Sauf qu'il existent 2 types des médecins, ceux contre (espèce rare)et ceux pour... alors dialoguer avec eux reste de la mission impossible.

kiss the frog a dit…

C'est un sujet sensible, merci d'en parler.
en tant que parent c'est toujours une grande responsabilité quelque soit le camp que l'on choisit!

Anonyme a dit…

Heureuse d'avoir découvert ce blog, enfin une autre maman qui partage mon point de vue, j'ai justement lu ce livre...passionnant !
Emilie

Proudly designed by Mlekoshi playground