Cherche pédiatre... désespérément....

21 avr. 2011

Mon fils a de la fièvre élevée depuis 4 jours, les molaires qui sortent peuvent être une explication mais le long week-end de Pâques approchant et une petite voix dans ma tête qui me répète "Et si c'était la malaria?" m'ont incités à quand même aller voir notre nouveau pédiatre.

Nouveau pédiatre... le 4ème.


Les deux premiers en Belgique se sont révélés décevants:

Le premier (sommité reconnue, référent pour les sages-femmes, moultement recommandé, homéopathe de renom,...) n'en avait rien à faire des petits maux du quotidien. Il passait le temps de la consultation au téléphone pour résoudre des cas plus compliqués.
Incompétent en matière d'allaitement, il fallait tout de même lui reconnaitre une certaine pondération par rapport aux antibiotiques et à la vaccination précoce...
On a changé quand je n'ai plus supporté qu'il nous demande notre nom 3x sur la séance... dommage!

La seconde, homéopathe d'expérience, m'a fait une bonne impression à la première visite. Prometant de nous faire une liste des indispensables à emporter au Kenya, elle m'a semblée concernée.
A la seconde visite, j'ai déchanté... Elle ne se souvenait plus de nous et a tenté de décalotter mon fils "pour vérifier que tout allait va bien". Elle a failli se ramasser un coup de poing au milieu de la figure...


Départ au Kenya et après un certain temps, nous avons rencontré un virus? une bactérie? un peu plus costaud et plus local que les autres... Troisième pédiatre...


Mon fils fait vite de la fièvre et de façon très intense, comme son papa.
Quand ça grimpe haut, les médicaments anti-fièvre n'ont en général plus d'effet. C'est impressionnant, mais paradoxalement, il tolère la température plutôt bien... organisme combatif et en général efficace!

Mon baromètre est intuitif, son état général, s'il s'alimente, sa réactivité,... Et aussi un voyant interne qui pense qu'une fièvre qui persiste longtemps mérite qu'on vérifie qu'elle ne cache rien de grave.


Nous avons donc été et, il a écouté son coeur et sa respiration, regardé le fond de sa gorge et ses oreilles et conclu à une infection ORL qui nécessitait des antibiotiques.
Venant d'arriver au Kenya et craignant que l'immunité de mon fils ne fasse pas le poids, je lui ai sagement administré ses antibiotiques.


Aujourd'hui, j'ai pris rendez-vous chez un quatrième pédiatre, celui qui doit suivre mon accouchement et qui m'avait fait bonne impression quand on avait parlé de mon projet de naissance.
Professeur d'université, chef du service de néonat, j'ai une fois de plus choisi la personne qui me paraissait la plus compétente...

Après avoir expliqué mon inquiétude par rapport à persistance de la forte fièvre, le fait qu'il ait été piqué par de nombreux moustiques, mon envie d'être rassurée avant le long week-end,... Il a écouté son coeur et sa respiration, regardé le fond de sa gorge et ses oreilles et conclu à une infection de la gorge.

Bousculée par les pleurs de mon fils (il n'aime vraiment pas les cabinets médicaux), j'ai juste demandé si je continuais la tisane et si les antibiotiques étaient vraiment nécessaires.
Je suis sortie du cabinet sans être rassurée sur la possibilité de malaria et avec une prescription d'antibiotiques.


Je me demande si un jour un pédiatre me dira:
"Ne vous inquiétez pas madame, votre fils a pris froid, son immunité lutte intensément, ne le gavez pas de dafalgan mais maintenez son confort, il n'y a rien de plus grave que ça.
Incitez-le à se reposer, mais il peut sortir s'il fait beau et sec, faites-lui des tisanes au miel pour adoucir sa gorge et n'oubliez pas de maintenir un bon taux d'humidité dans sa chambre pour qu'il puisse dormir. Appelez-moi si jamais la fièvre persiste et que son état se dégrade ou ne s'améliore pas. Voici un numéro de gsm ou vous pouvez me joindre personnellement."


Sinon, voici une lecture intéressante et interpelante écrite par un médecin américain:
"Des enfants sains... même sans médecin"

Je ne suis pas à même de juger, je n'ai pas les compétences, mais son point de vue a un écho dans mon bon sens de maman...

2 commentaires:

Dr Bazooka a dit…

A fond les médocs!

Sophie a dit…

D'après mon pédiatre, seuls du sérum physiologique, du perdolan bébé et de l'ORS sont indispensables dans la pharmacie de bébé et après 3 petits, je suis convaincue qu'il a raison et que leur immunité se construit à force de combattre d'eux-mêmes les maladies "pas trop graves"... Courage dans ta recherche de pédiatre ;-)

Proudly designed by Mlekoshi playground