Les réseaux d'échanges de services

31 mars 2010

Dans notre monde où tout se paye, voici une initiative rafraîchissante: les réseaux d'échanges de services (SEL).

Je me suis inscrite à Bruxelles, au Brusel, et je suis ravie. J'ai donné des cours de math et 4 personnes sont venues nous aider à déménager.

Le principe est simple: on va à une réunion d'informations, on s'inscrit, on choisit les services qu'on a envie de rendre (choisir des choses qu'on aime faire et qu'on fait bien) et nous voilà en réseau.

L'unité est l'heure de service rendue (transport compris), le demandeur de services se charge de payer ses fournitures et autre outils/accessoires.

Le contact est facile, les gens ouverts d'esprit, c'est une expérience enrichissante.

Quand on cherche un service, on contacte une personne qui le propose et on met au point les détails. Après, on rémunère avec un chèque qui précise le nombre d'heures.

Parfois de mauvaises surprises, par exemple en massage bébé où la personne possédait juste un livre explicatif, mais souvent de bons contacts et beaucoup de bonne humeur.

Je vous le recommande!

Allaitement long: quand la diversification alimentaire apporte de la liberté à la maman

30 mars 2010

Voilà 7 mois que j'allaite mon petit loulou.

A 5 mois il est allé à la crèche et j'ai repris le travail à 3/5ème et à 6 mois il a commencé à manger des fruits pour son goûter.

Depuis 2 jours, il mange "solide" aussi à midi avec des purées de légumes et un filet d'huile après cuisson.


C'est possible d'allaiter en travaillant, en tirant son lait au travail et en stockant le lait au frais pour qu'il soit donné le lendemain à la crèche.
Tirer son lait au travail, c'est courageux et un peu compliqué si on n'a pas son propre bureau et son frigo, mais ça vaut le coup.
Ca a été une énorme fierté pour moi de dépasser ce cap difficile de la reprise du travail en allaitant (parce qu'il faut bien dire qu'avec le stress de la reprise, on a un peu moins de lait...)

Par contre, c'est un vrai régal quand vient naturellement le moment de "voler de ses propres ailes" pendant la journée et de se retrouver le soir pour des tétées calin (sans avoir l'impression d'exploser, parce que quand il ne mange que du lait le week-end, il ne faut pas oublier son tire-lait le lundi matin...)

Bébé grandit, maman récupère un peu plus de libertés au niveau du planning, le relation maternante évolue avec le temps qui passe...

Bilan après 7 mois d'utilisation intensive de langes lavables

29 mars 2010

Voici maintenant 7 mois que notre petit loulou est langé principalement en langes lavables.
J'ai toujours des jetables en stock au cas où les lessives ont un peu de retard, ce qui arrive parfois, il faut l'avouer.

Je vais vous faire un petit feed-back, pas que je croie avoir la science infuse, mais j'aurais été ravie de trouver un article comme ça quand j'ai acheté mes premiers langes.

Commençons par l'indispensable, ceux dont on ne peut pas se passer:
- la poubelle avec couvercle pour stocker au sec (ne pas mettre d'eau, ça fait proliférer les bactéries) les langes sales
- le petit filet (type filet pour la lingerie mais en plus grand) qu'on met dans le seau avant de mettre les couches, super pratique au moment d'enfourner dans la machine à laver (sinon, on doit y fourer les mains, pas cool...)
- le sac imperméable pour stocker le linge sale, les langes sales (et le maillot de bain mouillé plus tard) quand on est de sortie - faisable par soi-même en PUL (tutoriel en préparation)
- les petites vêtements assez amples qui permettent au derrière volumineux du chérubin d'être à l'aise - idem, post à venir avec les bonnes adresses
- le "nappy fresh" pour décrasser tous les mois en profondeur
- la lessive verte "made in Belgium" qui n'encrasse pas les langes
- les langes à essayer ou à prêter, les achats à la pièce avant de se lancer pour voir quelle marque convient le mieux à son popotin (avec les mois qui passent, parfois il faut changer de marque en cours de route)

Ensuite, ce qui donne un résultat mitigé:
- les scratch, infiniment moins pratique (dans la lessive) et moins résistant que les pressions
- les papiers de protection tant que le bébé ne mange que du lait maternel (les cacas liquides passent de toute façon au travers). Par contre, après, c'est super utile.
- les tailles "évolutives" qui conviennent de la naissance à la propreté. Au début, ça lui arrive jusqu'au cou ou il a une bouée autour du ventre, et puis c'est à la bonne taille (entre 8 et 10 kilos, c'est top) et enfin c'est trop petit... C'est plus cher mais vachement plus adapté de prendre des langes qui ont des tailles S,M,L, ...

Donc, en résumé, on est en rythme de croisière avec une douzaine de langes absorbants (j'aime beaucoup ceux en bambou avec pressions), 3 culottes de protection et 4-5 tout en un pour les sorties et quelques inserts plus importants pour la nuit.
Quand il était plus petit, on a surtout utilisé des tout en un.

On a une lessive tous les 2 jours en plus avec les langes et les choses à laver qui peuvent aller à 60° (j'ai un programme "bio" sur ma machine à laver qui monte en température doucement pour mieux enlever les taches organiques).
On met les langes à la sècheuse et le PUL (plastique avec un côté "doux") sèche à l'air libre.
Les tout en un s'abîment vraiment plus vite à la sècheuse.

Le papa, totalement réticent au début est devenu tolérant avec le temps.

Pour les longs voyages ou les périodes chamboulées avec une gastro, les lavables gagnent haut la main côté absorption.

Par contre, si on veut l'habiller "chic", il faut recourir aux jettables parce que les lavables ne rentrent pas dans les beaux pantalons...

Et... merci à la crèche d'accepter les langes lavables!!!

Je vous prépare un post bonne adresses pour dans pas trop longtemps.

Le japon nous apporte de chouettes choses: le furoshiki, l'origami, le bento...

3 mars 2010

J'aime beaucoup la culture japonaise. Je rève de pouvoir un jour aller poser mes valises quelques temps au pays du soleil levant...

Il y a plusieurs traditions que j'ai "importées" dans ma vie de tous les jours.



L'origami, vous connaissez, le pliage des papiers qui donne des animaux, des fleurs,... (comme dans prison break...)

J'ai fait des grues pour mettre au plafond de la chambre de mon loulou. C'est mignon, poétique et c'est pas cher comme déco.


Les japonais font des "boîtes à tartines" de folie, appelées bento. L'idée est de transformer la boîte en plastique avec les tartines en une jolie boîte dont on a envie de découvrir le contenu à la pause midi (au bureau ou à l'école).

Voici une petite image qui parle mieux qu'un long discours:




Je vous rassure, je n'en suis pas à ce stade... Je débute et j'essaie juste de rendre le lunch de midi joli et sain.


Voici des liens où on peut acheter des bento et un blog bento:
http://www.bentokawaii.com/
http://www.bentoandco.com/


Je craque pour les "formes à oeufs" de chez bento et co:


Vous cuisez l'oeuf dur, vous le pelez (attention les doigts, c'est chaud), vous le mettez dans le moule et hop au frigo pour avoir un oeuf dur voiture. La frime à l'école !!!

Mon objet préféré des traditions japonaises, le furoshiki!! Je vous en ai déjà parlé en vous montrant comment l'utiliser:

http://mamanbio.blogspot.com/2009/02/le-furoshiki.html

On l'utilise pour transporter ses livres, ses courses, son bento, comme sac à langer minute, pour remonter son linge de la machine, ...

C'est un carré de tissu de 90cm de côté qu'on peut nouer à volonté.

Il est arrivé chez Lush en gris et noir, il est chez bento and co en format très chic avec de belles lignes et, surout, il est chez la pachamama en tissu de récup et avec le centre molletonné pour faire aussi tapis à langer:

www.lapachamama.be/user/produit4.php?id=481


Proudly designed by Mlekoshi playground