L'éducation non violente, une question de bon sens?

14 nov. 2010

Comme toujours lorsque j'aborde une question d'éducation, je ne souhaite pas "prêcher" quoi que ce soit ou condamner qui que ce soit.


Je pense qu'il y a autant de façons de prendre soin de son enfant et de l'aider à grandir qu'il y a d'enfants... et de parents!
Notre individualité, notre vécu, nos valeurs,... rentrent en compte quand il s'agit de choisir ce qui est bien ou pas pour nos enfants.


Maintenant, si chacun est libre de faire à sa guise, je pense qu'il faut se documenter.
Tout n'est pas inné, et surtout, il ne faut pas oublier de se remettre en questions. C'est quand on est sûrs de faire les choses bien qu'en général on fait fausse route.

Pour moi, l'éducation non violente fait partie de ces remises en question.
Il est habituel, presque normal parfois, de voir des parents aboyer sur leurs enfants...
Et qui n'a jamais entendu: "Une petite fessée n'a jamais fait de mal à personne..."

Si plus personne n'envisage de frapper son employé parce qu'il n'a pas bien fait son travail (comme il y a 200 ans), que frapper sa femme n'est plus autorisé par la loi, pourquoi est-ce que notre société tolère qu'on frappe encore les plus faibles et les plus précieux: nos enfants.


Outre les questions morales, pour lesquelles chacun a son point de vue, il y a une certitude:
L'enfant apprend par l'imitation, ses parents sont son exemple.


Alors, voulez-vous vraiment apprendre à votre enfant à vous aboyer dessus?
Voulez-vous lui faire comprendre que quand on est dépassés par une situation, si on frappe, on résoud le problème?
Que c'est celui est le plus fort qui gagne par la force?




Je souhaite offrir à mon fils l'opportunité de savoir résoudre un conflit par la parole, j'ai envie qu'il puisse communiquer avec ses semblables de façon constructive et qu'il ait confiance en lui.

Dans ce cas, il n'y a pas mille solutions... Je vais faire tout ce qui est possible pour lui montrer l'exemple!

1 commentaire:

bettina a dit…

bonjour,
je suis une maman maternante sur plusieurs points et je trouve l'éducation sans violence idéale mais ayant recu une éducation très traditionnelle, j'avoue de manquer parfois de solutions pour remplacer la fessée qui arrive au moment où on ne sait plus quoi faire.
je remporte certaines petites victoires mais parfois je culpabilise de ne pas trouver la solution, je suis très admirative de mamans qui semblent appliquer l'éducation sans violence avec une grande facilité.
Pour ma part j'ai souvent dut mal à savoir quoi faire face à un gros caprice quand les différents astuces ne donnent je ne sent un peu désemparée.

Proudly designed by Mlekoshi playground